Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Monde

  • Ali Primera : El Cantor del Pueblo

    Ali Primera avait pour d'habitude de se consacrer à la lutte pour le peuple, de chanter pour les masses populaires, et à entretenir une impressionnante solidarité avec celle qu'il appelait « La Patria Buena ».

    Il affronte de nombreuses pressions, ainsi que plusieurs attentats contre sa personne (dont le jet d'une grenade lacrymogène dans son appartement).

    Il meurt le 16 février 1985, dans un accident de la route sur l'Autopista Valle-Coche de Caracas (accident ou meutre ?), alors qu'il rentrait d'une séance d'enregistrement de son prochain disque. .

    Biographie

    Alí Rafael Primera Rosell a eu pour parents Antonio Primera et Carmen Adela Rossell. Son père fut tué lorsqu'il avait trois ans, au cours d'une fusillade provoquée par une tentative d'évasion de prisonniers de la prison de Coro.

    Alí Primera accompagne alors sa mère et ses deux frères dans diverses villes tout en continuant ses études, Alí Primera exerce de nombreux métiers, de cireur de chaussures à boxeur.

    En 1960 il déménage avec sa famille à Caracas où il est inscrit au Liceo Caracas. En 1964, après avoir obtenu son baccalauréat, il intègre l'Université Centrale du Venezuela, où il étudie la chimie. Il démarre simultanément une carrière d'auteur-compositeur, d'abord comme passe-temps, puis à temps complet. Ses deux premières chansons, Humanidad et "No basta rezar" (cette dernière est présentée au Festival de la Canción de Protesta organisé en 1967 par l'Université des Andes en Colombie) lui apportent rapidement une certaine notoriété.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Artiste : Ali Primera, Chansons, Compositeur, Coup de coeur, Histoire, Monde, Musique, Politique Pin it! 0 commentaire Imprimer
  • HORACIO GUARANY LE CHANTEUR DU PEUPLE

    Horacio Guarany, compositeur et interprète, ainsi qu'acteur de cinéma, est décédé à l'âge de 91 ans à Buenos Aires à la suite d'une affection cardiovasculaire.
    Son vrai nom est Eraclio Catalín Rodríguez, né à Las Garzas, province de Santa Fe.
    Il était un chanteur engagé depuis les années 50, militant de gauche et porte parole de la lutte ouvrière. Lors de la dictature militaire des années 70, il a été menacé de mort par les paramilitaires, fût contraint à l'exil et ses chansons furent interdites.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Artiste : Horacio Guarany, Chansons, Monde, Musique Pin it! 0 commentaire Imprimer
  • Avec "Racailles", Kery James défie la classe politique française. Déjà un incontournable

    "Lequel d'entre vous peut jeter la pierre à Cahuzac ? Racailles ! Claude Guéant, Racailles ! Balkany, Racailles ! Jean-François Copé, Racailles !" Dans son nouveau titre, "Racailles", de l'album "Mouhammad Alix" qui sortira au mois de septembre, le rappeur Kery James s'en prend directement aux politiques français, et signe l'hymne d'une banlieue insoumise éloignée des élites représentatives.

    Édité par Julia Mourri  Nouvel Obs

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA   Traduire français en Portuguese   Traduire français en Russian   Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic   Traduire français en danish Traduire français en Greek

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Artiste : Kery James, Chansons, Monde, Musique, Politique Pin it! 0 commentaire Imprimer
  • Gianmaria Testa, la belle voix sourde s’est tue

    Le chanteur italien est mort le mercredi 30 mars d’un cancer, à l’âge de 57 ans. 
    Au milieu des années quatre-vingt-dix, la France avait découvert sa voix chaude et légèrement rauque avec l’album « Montgolfières », produit par la française Nicole Courtois-Higelin, une rencontre décisive. Chef de gare devenu chanteur, Gianmaria Testa a d’abord été reconnu en France, notamment grâce à ses concerts.  Après deux ans de carrière, il se produit dans la mythique salle de l’Olympia, ce qui lui vaut enfin la reconnaissance dans son propre pays. 
    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Artiste : Gianmaria Testa, Compositeur, Monde, Musique Pin it! 0 commentaire Imprimer
  • Rokia Traoré, voix d’espoir du Mali

    L’artiste émeut par son interprétation sensible et le message d’amour qui émane de ses chansons.
    Photo : Danny Willems

    La chanteuse malienne actuellement en tournée revient avec Né So. Un disque où elle parle de son pays, des réfugiés et des populations déracinées.

    On appartient à l’endroit où l’on plante ses rêves. Dans Né So, Rokia Traoré renoue avec son Afrique natale et rend hommage aux populations déracinées : « En 2014, encore 5,5 millions de personnes ont fui leur maison / forcées de se réfugier dans des villes, des pays, loin de chez elles », chante-t-elle. Une fois encore, la chanteuse malienne émeut par son interprétation sensible et le message d’amour qui émane de ses chansons depuis ses débuts. Une philosophie emplie du désir de partage de la culture de l’autre qui traverse son univers depuis la sortie de son premier album, Mouneïssa, en 1998.

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Artiste : Rokia Traoré, Chansons, Monde, Musique Pin it! 0 commentaire Imprimer
  • NATACHA ATLAS : Les religions sont responsables de la plupart des grands conflits… Il faut rester ouvert à d’autres formes de spiritualité

    Natacha Atlas, née à Schaerbeek, Bruxelles le 20 mars 1964, est une chanteuse belge d'origine anglo-égyptienne.

    Biographie

    Natacha Atlas est la fille d'un médecin égyptien et d'une costumière anglaise. Elle a grandi dans la banlieue "marocaine" de Bruxelles1. Après le divorce de ses parents, elle suit sa mère en Grande Bretagne2.

    Natacha Atlas s'est fixé pour mission de rapprocher l'Orient et l'Occident sur le plan musical, en mêlant les musiques et les chants orientaux, classiques ou de variété, la chanson française, la pop et le rap. Cet éclectisme stylistique lui vaut d'être classée par l'industrie phonographique dans la catégorie des interprètes de « musiques du monde ».

    Elle obtient ses premiers succès en tant que chanteuse de Transglobal Underground à partir de 1993 et sur l'album Rising above Bedlam (1991) de Jah Wobble. Dans les pays francophones, elle reçoit un solide soutien de la diaspora maghrébine à la recherche d'une musique à son image et plus largement d'un public occidental amoureux de sa musique métissée.

    Forte de ce public, elle recevra en France une victoire de la musique pour son interprétation novatrice et l'orchestration orientalisée de la chanson Mon amie la rose (1999) de Cécile Caulier interprétée en 1964 par Françoise Hardy. Natacha Atlas interprètera à la télévision ce même titre en duo avec Francis Cabrel.

    En 2006 elle se convertit à l’islam. En 2015, elle est toujours attirée par l’ésotérisme du soufisme, mais dit préférer la méditation à la prière : « Je regrette la vision du monde très manichéenne portée par une partie des musulmans. Les religions sont responsables de la plupart des grands conflits… Il faut rester ouvert à d’autres formes de spiritualité3. »

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Artiste : Natacha Atlas, Monde, Musique Pin it! 0 commentaire Imprimer
  • Amour et résistance : Shafik Kabha, chanteur palestinien

    Chanteurs palestiniens les plus aimés, Shafik Kabha, a été assassiné le 22 octobre 2013, alors qu’il s’en retournait chez lui après avoir chanté dans un mariage à Umm al Fahm.

    Shafik était âgé de 53 ans. Il était connu pour son ferme et ardent soutien pour la cause Palestinienne, pour laquelle il n’a cessé de confirmer avec bravoure qu’il était un Palestinien de 48, forcé de vivre sous un régime d’apartheid appliqué par l’état Israélien.

    Son approche musicale et artistique était diversifiée, moderne et extrêmement habile. Il a refusé de laisser les obstacles se mettre en travers de son chemin et a chanté des hymnes pour une Palestine libre, partout où il passait.

    Shafik Taqfiq Kabha est né le 24 septembre 1960 dans la ville arabe de Kafr Qara située à une trentaine de kilomètres au sud de la ville de Haifa. Dans la lignée de plusieurs chanteurs arabes techniquement doués, notamment Oum Kalthoum, Shafik a appris très jeune à réciter le Coran. Il a rejoint son premier groupe à l’âge de 16 ans et a gagné rapidement en popularité. Il s’est produit dans les mariages et ses performances exaltantes lui ont acquis une solide réputation. Il a produit plus de 10 albums célèbres, avec plus de 100 cassettes de ses spectacles en direct. Shafik a été acclamé par certains comme un vrai chanteur représentant tous les Palestiniens, jouissant d’une large popularité à Gaza, en Cisjordanie et en Galilée.

    Sur le plan musical, Shafik a réussi à créer un équilibre en mélangeant le traditionnel et le moderne inspiré par l’Occident, utilisant souvent des instruments à claviers, des guitares et une batterie dans de nouveaux arrangements de chansons traditionnelles du Moyen-Orient.

    Au fil des décennies qui ont suivi la Nakba de 1948, les chanteurs Palestiniens ont repris ces chansons comme des hymnes qui représentent les aspirations nationales à l’indépendance et au retour. Quant à Shafik, il a chanté des versions réactualisées et revisitées de grands succès, à l’instar de Zareef al Tool, c’est-à-dire Le grand bel homme, une chanson qui implore et supplie le voyageur de retourner chez lui, dans sa patrie. Le nouveau style de musique Mijwiz (nommé d’après une flûte de roseau qui porte le même nom) a combiné des instruments à claviers puissants et décorés joués avec un style de chant fortement influencé par des voix populaires de la région.

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Artiste : Shafik Kabha, Chansons, Monde, Musique Pin it! 0 commentaire Imprimer
  • UN HYMNE A LA LIBERTE ET A LA JEUNESSE TUNISIENNE

    A ne pas manquer, "A peine j'ouvre les yeux", le premier film de Leyla Bouzid, un film qui fait du bien en cette fin d'année difficile et violente, parce que la cinéaste signe, en musique, un véritable hymne à la liberté, l'hymne de toute une partie de la jeunesse arabe.

    A Tunis, en 2010, Farah, qui vient d'obtenir une mention au baccalauréat, vit seule avec sa mère. Celle-ci voudrait qu'elle devienne médecin mais la jeune fille ne rêve que de musique. Avec son groupe de rock, elle prend des risques en chantant des paroles qui dressent un portrait peu flatteur des dirigeants du pays. Elle est un peu insouciante quand elle se produit, avec ses amis, dans un bar rempli d'hommes. Sa mère craint pour sa sécurité et la rappelle à l'ordre. Mais Farah est une rebelle. Un jour, Bohrène, son petit ami, arrive en retard à une répétition. La veille, il a été arrêté et brutalisé par la police...

    Acteurs : Baya Medhaffer, Ghalia Benali, Montassar Ayari, Lassaad Jamoussi, Aymen Omrani, Deena Abdelwahed, Youssef Soltana, Marwen Soltana, Najoua Mathouthi, Younes Ferhi, Fethi Akkari, Salwa Mohamed
     
     
    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Chansons, cinéma, Coup de coeur, Histoire, Monde, Musique, Politique Pin it! 0 commentaire Imprimer